Association burkinabè de Fundraising

" Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lui-même comprendre que finalement il peut s’asseoir et écrire son développement, écrire son bonheur et dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour le bonheur "

Thomas Sankara

Lutter contre le travail des enfants dans l’agriculture

Lutter contre le travail des enfants dans l’agriculture ouest-africaine

Le Bureau des affaires internationales du travail (ILAB), le Département américain du travail (USDOL, ou le Département), annonce la disponibilité d’environ 4 000 000 USD de coûts totaux (sous réserve de la disponibilité de fonds fédéraux) pour 1 accord de coopération visant à financer la phase I d’un projet technique. projet d’assistance en Afrique de l’Ouest pour améliorer l’action de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et des États membres de la CEDEAO dans la lutte contre le travail des enfants, en mettant l’accent sur l’agriculture.

Date limite : 07 octobre 2022

Nom du donateur : Bureau des affaires internationales du travail

Montant de la subvention : plus de 1 million de dollars

Catégorie : Subvention

URL de référence 

Domaine(s) d’intérêt

LAB dirige les efforts du gouvernement américain (USG) pour améliorer les conditions de travail et lutter contre l’exploitation du travail dans le monde entier. La mission de la LILA est de promouvoir des conditions de concurrence mondiales équitables pour les travailleurs aux États-Unis et dans le monde en faisant respecter les engagements commerciaux, en renforçant les normes du travail et en luttant contre le travail international des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains. Le Bureau du travail des enfants, du travail forcé et de la traite des êtres humains (OCFT) de la LILA s’efforce d’éliminer le travail des enfants, le travail forcé et la traite des êtres humains grâce à la recherche internationale, à l’engagement politique et à la coopération technique.

Informations sur le financement

La durée de la phase I du projet sera d’un maximum de 48 mois à compter de la date d’entrée en vigueur de la subvention. Après la conclusion de la phase I, l’USDOL envisagera d’attribuer une deuxième phase du projet d’environ 4 000 000 USD de coûts totaux, reflétant un budget potentiel total du projet d’environ 8 000 000 USD sur environ huit ans.

Résultats Lutter travail enfants
  • Les deux phases du projet viseront à atteindre les résultats suivants :
    • Résultat 1 : Capacité accrue de la CEDEAO à mettre en œuvre le Plan d’action régional de la CEDEAO pour éliminer le travail des enfants.
    • Résultat 2 : Mobilisation accrue des États membres de la CEDEAO pour mettre en œuvre des plans d’action nationaux visant à éliminer le travail des enfants.
    • Résultat 2.1: Amélioration de l’environnement législatif, politique et d’application pour permettre une action nationale de lutte contre le travail des enfants.
    • Résultat 2.2: Action accrue des communautés pour développer et mettre en œuvre des plans d’action communautaires pour réduire le travail des enfants dans l’agriculture.
    • Résultat 2.3 : Accès accru à l’éducation, aux moyens de subsistance ou à d’autres formes de protection sociale dans les communautés agricoles.
Critère d’éligibilité Lutter travail enfants
  • Les organisations suivantes sont éligibles pour postuler:
  • Organisations américaines :
    • Les organisations à but non lucratif, y compris les organisations confessionnelles ou les organisations communautaires
    • Établissements d’enseignement supérieur publics / contrôlés par l’État
    • Établissements privés d’enseignement supérieur
    • Organisations à but lucratif
  • Organisations non américaines :
    • Entités non américaines, y compris les PIO,
Inéligible Lutter travail enfants
  • Les types d’organisations suivants ne sont pas éligibles pour postuler ni pour participer en tant que sous-bénéficiaires/contractants :
    • Organisations désignées par le gouvernement américain comme étant associées au terrorisme.
    • Organisations désignées par le gouvernement américain comme ayant été exclues ou suspendues.
    • Organisations prévoyant de facturer des frais (bénéfices) associés à un projet financé par une bourse USDOL.
    • Les gouvernements étrangers et les entités qui sont des agences ou exploités par ou pour un État ou un gouvernement étranger ne sont pas éligibles. Cependant, ils peuvent être éligibles pour participer en tant que sous-récipiendaire dans certains cas, sous réserve de l’approbation de l’USDOL.
    • REMARQUE : Si une exception à ce critère d’éligibilité du sous-récipiendaire peut être appropriée, la demande doit inclure une justification détaillée de l’exception possible. Les fonds de l’USDOL ne sont pas destinés à dupliquer les efforts existants des gouvernements étrangers ou à se substituer aux activités dont ces gouvernements ont déjà assumé la responsabilité. L’USDOL prendra des décisions d’éligibilité au cas par cas après avoir reçu la demande.

Pour plus d’informations, visitez la LILA .

Retour haut de page