Association burkinabè de Fundraising

" Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lui-même comprendre que finalement il peut s’asseoir et écrire son développement, écrire son bonheur et dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour le bonheur "

Thomas Sankara

Industrialisation et la diversification économique

Sommet de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique

Les candidatures sont désormais ouvertes pour le Sommet de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique qui sera organisé sous le thème « Industrialisation de l’Afrique : engagement renouvelé en faveur d’une industrialisation et d’une diversification économique inclusives et durables ».

Depuis 2018, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique est commémorée par des événements d’une semaine, marquant une rupture avec la tradition d’une journée, et qui offre plus de temps pour réfléchir et accélérer les actions vers la transformation structurelle de l’Afrique, en tant que catalyseur pour atteindre les objectifs de l’Agenda 2063, et ODD, 2030.

Date limite : 30 septembre 2022

Nom du donateur : Union africaine

Montant de la subvention : Non disponible

Catégorie : Événements

URL de référence :

Domaine(s) d’intérêt
Objectifs

Les objectifs spécifiques du Sommet de l’Union africaine sur l’industrialisation et la diversification économique sont les suivants :

  • Décider d’un cadre politique continental renouvelé sur l’industrialisation de l’Afrique visant à rallier la détermination et l’engagement du continent à un ensemble audacieux d’actions politiques et d’investissement pour accélérer la dynamique d’industrialisation du continent.
  • Renforcer le développement des chaînes de valeur industrielles régionales pour articuler clairement la quête de l’Afrique d’industrialisation, de création d’emplois et d’opportunités d’entrepreneuriat pour les MPME, les jeunes et les femmes d’Afrique dans le contexte des tendances socio-économiques continentales et mondiales actuelles et émergentes.
  • Fournir un soutien politique de haut niveau pour conduire un programme d’industrialisation de l’Afrique compétitif à l’échelle mondiale par le biais d’alliances public-privé, aux niveaux national, régional et continental, et la cohérence des politiques mondiales alignées, la coordination et les liens, le financement des investissements. Cela devrait tenir pleinement compte des besoins intersectoriels clés actuels et émergents, notamment l’énergie et l’eau, l’éducation et la formation, la science-technologie et l’innovation, le changement climatique, la résilience environnementale et la gestion des crises.
Thèmes

Le Sommet sur l’industrialisation et la diversification économique de l’Afrique sera organisé sous le thème « Industrialisation de l’Afrique : engagement renouvelé en faveur d’une industrialisation et d’une diversification économique inclusives et durables ».

  • Opérationnalisation de l’AFCFTA. Le lien avec l’industrialisation.
  • Covid-19 et nouveau récit vers une industrialisation accélérée .
  • L’IDDA III et le programme d’industrialisation de l’Afrique
  • Industrialisation pour le développement durable en Afrique.
  • Sous-thèmes :
    • Plusieurs domaines de discussion figureront au sommet .
      • L’industrialisation et l’AfCFTA – réaliser les interdépendances : comment amener pratiquement l’Afrique – L’industrialisation (fabrication et services marchands) et l’AfCFTA (marchés et commerce) se renforcent mutuellement
      • Industrialisation, capacité fiscale du gouvernement et création d’emplois : Afrique-industrialisation – dans l’expansion de la capacité fiscale du continent (c’est-à-dire la contribution au PIB) ainsi que la création d’emplois et d’opportunités d’entrepreneuriat pour les populations jeunes d’Afrique
      • Innovations technologiques, capacité organisationnelle pour stimuler une performance industrielle améliorée et compétitive : les capacités industrielles de l’Afrique (préparation à l’industrie 4.0, efficacité organisationnelle, compétences) dans les secteurs économiques de l’Afrique : exploitation minière, tourisme, TIC et services financiers, arts et culture, agro-industrie, pêche , l’aquaculture et les industries marines.
      • Chaînes de valeur industrielles régionales : Tirer parti des chaînes de valeur régionales pour optimiser la capacité industrielle du continent tout au long de la mise en œuvre de l’AfCFTA
      • Partenariats et alliances pour concrétiser l’industrialisation de l’Afrique : rallier des partenariats public-privé nationaux et internationaux pour améliorer les capacités de planification et de mise en œuvre en vue d’une croissance industrielle accélérée et élargie en Afrique.
      • Industrialisation de l’Afrique – les approches multisectorielles/transectorielles comme condition clé du succès : Aligner les conditions et les politiques intersectorielles clés pour le succès : Sécurité énergétique, Institutions, Politiques et législation, Capital humain – compétences et capacité intellectuelle, Résilience environnementale et Changement climatique Les industries)
      • Les MPME dirigées par des jeunes et des femmes pour favoriser le succès en Afrique Industrialisation : Afrique-Industrialisation et moteurs transversaux spéciaux pour un succès durable : Jeunes, micro-, petites et moyennes entreprises, femmes, compétitivité, transitions urbaines-rurales,
      • Gouvernance des ressources et mobilisation des ressources financières et non financières vers l’Afrique-Industrialisation : Réduire les risques en Afrique-Industrialisation, catalyser les investissements nationaux et internationaux, le transfert de technologie et les innovations locales pour faire bondir la croissance industrielle de l’Afrique
      • Savoirs indigènes et industrialisation de l’Afrique : protéger les savoirs indigènes africains avec les droits de propriété intellectuelle pour les intégrer à l’industrialisation de l’Afrique
      • Industries des produits médicaux dans la zone post COVID-19 : avec un accent particulier sur les industries pharmaceutiques.
Résultats

A l’issue du Sommet, il y aura une Déclaration des Chefs d’Etat et de Gouvernement. Le Sommet sera également l’occasion pour;

  • Une volonté et un engagement politiques renouvelés de haut niveau pour accélérer l’industrialisation de l’Afrique parallèlement aux avancées sur les dispositions de l’AfCFTA
  • Décision politique pour une large consultation intersectorielle dirigée par l’UA afin d’élaborer un cadre politique d’industrialisation de l’Afrique actualisé, réalisable et axé sur les résultats, en tenant compte des acquis et des leçons tirés des expériences du continent, en tenant compte des les tendances mondiales, avec une attention particulière aux priorités de développement social et économique inclusif du continent ; et
  • Accord sur un pacte entre les gouvernements et le secteur privé africain, le milieu universitaire et la société civile pour amener les décisions politiques souhaitées et alignées, le financement des investissements, le capital institutionnel et humain dédié à l’industrialisation de l’Afrique, afin de stimuler les perspectives de mise en œuvre de l’AfCFTA.
Participations
  • Le Sommet sur l’industrialisation et la diversification économique de l’Afrique réunira la Commission de l’Union africaine et les organes ; chefs d’État et de gouvernement; Ministres africains responsables de l’industrie, du commerce, des mines et de l’investissement et autres ministères concernés ; Les chefs d’institutions internationales de développement, y compris les agences des Nations Unies ; Directeurs Généraux des Communautés Economiques Régionales ; Institutions régionales et internationales de financement du développement ; des représentants du secteur privé, de la société civile, des jeunes, des femmes et d’autres acteurs impliqués dans l’industrialisation du continent.

Pour plus d’informations, visitez Union africaine.

 

Retour haut de page