Association burkinabè de Fundraising

" Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lui-même comprendre que finalement il peut s’asseoir et écrire son développement, écrire son bonheur et dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour le bonheur "

Thomas Sankara

GET.invest accepte les demandes de financement du Fonds Catalyst

Date limite : 28-sept-2021

Nom du donateur : GET.invest

Taille de la subvention : non disponible

Catégorie : Subvention

URL de référence : Cliquer ici

Langue : EN


Les candidatures sont désormais ouvertes pour le GET.invest Finance Catalyst qui relie les projets et les entreprises aux financiers. Il cible les opportunités énergétiques durables à petite et moyenne échelle en Afrique subsaharienne, dans la région des Caraïbes et du Pacifique.


L’équipe fournit un soutien consultatif dans les domaines de la stratégie d’investissement, de la structuration de l’analyse de rentabilisation et de l’accès au financement. Ils travaillent par l’intermédiaire d’experts indépendants possédant une vaste expérience à la fois dans le développement et le financement de projets.

Critères de demandes de financement du Fonds Catalyst

Les candidatures seront examinées par deux experts indépendants au sein de leur équipe. Dans leur évaluation, leurs experts recherchent les éléments suivants :

  • Viabilité commerciale : ce projet offre-t-il une réelle proposition de valeur ?
  • Viabilité technique : ce projet fonctionne-t-il techniquement ?
  • Management : cette équipe peut-elle réaliser ses plans ?
  • Viabilité financière : ce projet peut-il générer un retour pour les investisseurs ?
  • Maturité du projet : où en est le projet sur le continuum de développement du projet ?
  • Valeur ajoutée : Le GET.invest Finance Catalyst peut-il ajouter de la valeur à la réalisation de ce projet ?

Critère d’éligibilité de demandes de financement du Fonds Catalyst

Le soutien du GET.invest Finance Catalyst est disponible pour les candidats qui répondent aux critères suivants :

  • Taille de l’investissement et capacité de production : Seuls les projets et les entreprises avec des investissements agrégés compris entre 250 000 et 70 millions d’euros sont éligibles. Pour les projets de production d’électricité, une capacité de production maximale cumulée de 50 MW s’applique.
  • Accent sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique : Une partie importante du projet ou de l’entreprise proposé doit être un système d’énergie renouvelable ou un équivalent d’efficacité énergétique, y compris le stockage d’énergie, l’hydrogène et les appareils électriques. Les systèmes hybrides avec une part raisonnable de capacité de production renouvelable sont également éligibles. Les combustibles de cuisson propres (à l’exception du GPL) et les appareils électroménagers sont également éligibles.
  • Modèles commerciaux : les modèles commerciaux doivent viser à créer un meilleur accès à l’énergie propre pour les utilisateurs finaux (consommateurs et entreprises). Les modèles pris en charge peuvent comprendre la production d’électricité, la distribution d’électricité (p. Sont également éligibles la fabrication et la vente d’appareils de cuisson et électriques propres pour une utilisation hors réseau. De plus, la fabrication et la vente de systèmes de données intelligentes pour l’utilisation de l’énergie et la gestion du réseau sont éligibles. Les instruments financiers tels que PAYGo, le crédit-bail et les fonds d’investissement ne sont éligibles que s’ils sont développés pour un pool concret de projets (« bundling »). Les projets de transport d’électricité ou de biocarburants ne sont pas éligibles.
  • Génération de revenus : Les propositions doivent être conceptualisées comme génératrices de revenus et atteindre un seuil minimum de viabilité économique et de durabilité.
  • Lieu : Les candidats doivent être situés en (ou être utilisé) en Afrique subsaharienne, dans les Caraïbes et/ou dans la région du Pacifique.
  • Focus sur le secteur privé : Les candidats éligibles peuvent être des développeurs du secteur privé (locaux et internationaux), des ONG, des universités, des entreprises parapubliques, des institutions gouvernementales ou de recherche. En fin de compte, les projets devront avoir une participation importante du secteur privé (ou équivalent) pour permettre un financement par emprunt ou par capitaux propres, éventuellement combiné à d’autres financements tels que des subventions ou des contributions du secteur public. Un tel engagement du secteur privé peut être développé au cours de l’appui-conseil.

Pour plus d’informations, visitez GET.invest .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page