Association burkinabè de Fundraising

" Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lui-même comprendre que finalement il peut s’asseoir et écrire son développement, écrire son bonheur et dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour le bonheur "

Thomas Sankara

Appel à propositions de recherche : Analyse des politiques pour des aliments durables et sains sur les marchés de détail africains

Le Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA) accepte actuellement les propositions de recherche collaborative pour l’analyse des politiques pour des aliments durables et sains sur les marchés de détail africains (PASHFARM).

Dates importantes :

Date limite: 10-Mar-2023

Nom du donateur :Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA)

Taille de la subvention : 10 000 $ à 100 000 $

Catégorie:Subvention

URL de référence :https://aercafrica.org/wp-

Domaine(s) d’intérêt prioritaire(s)

Créé en 1988, le Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA) est devenu une institution de renforcement des capacités de premier plan pour l’avancement de la recherche et de la formation des diplômés afin d’éclairer les politiques économiques en Afrique. Le mandat et la mission stratégique du consortium reposent sur le fait qu’un développement durable en Afrique subsaharienne nécessite des économistes professionnels bien formés et basés localement. Organisation du savoir hautement intégrée couvrant la recherche, la formation et la sensibilisation aux politiques, le CREA est maintenant un vaste réseau d’universités, de décideurs, de chercheurs, d’éducateurs et de personnes-ressources internationales.

Le programme de recherche collaborative du CREA aborde des questions politiques pertinentes et rassemble des chercheurs chevronnés d’Afrique et d’ailleurs pour générer des recherches axées sur les politiques. La collaboration permet aux chercheurs de s’attaquer à des questions de recherche complexes mais contemporaines ayant une incidence sur l’élaboration des politiques en Afrique qui, autrement, ne pourraient pas être traitées de manière adéquate par un ou quelques chercheurs, et tire parti des diverses compétences des divers chercheurs du projet pour fournir des résultats de recherche de haute qualité. Cet appel nécessite des équipes de recherche multidisciplinaires composées d’économistes, de nutritionnistes et d’experts en genre, entre autres, comme l’exige une proposition de recherche spécifique.

But
  • Les gouvernements et les agences de développement cherchent à encourager et à accroître la consommation de régimes alimentaires sûrs, abordables et nutritifs tout au long de l’année. Cependant, il existe de nombreux obstacles à la réalisation de cet objectif en Afrique subsaharienne. Il s’agit notamment de l’abordabilité et de l’accessibilité des aliments nutritifs dans les marchés desservant les consommateurs à faible revenu, ainsi que des contraintes en matière d’infrastructure. Ceux-ci imposent des coûts de transport élevés entraînant des pertes alimentaires et des aliments insalubres destinés à des segments de marché inférieurs. Cela crée un environnement de marchés alimentaires axés sur les consommateurs à revenu élevé qui fournissent des volumes importants d’aliments transformés, malsains ou moins nutritifs.
  • Ce projet de recherche vise à mieux comprendre la production, comment les structures ou les segmentations du marché peuvent être organisées, puis comment les politiques peuvent inciter les acteurs du marché, y compris les PME du secteur alimentaire, à fournir des aliments nutritifs sûrs et abordables aux consommateurs urbains et ruraux à faible revenu, naviguant ainsi entre différents segments du marché. La recherche couvrira les pays d’Afrique subsaharienne qui composent le réseau du Consortium pour la recherche économique en Afrique (CREA). Le CREA estime que le bon fonctionnement des marchés stimulera la productivité en aval et les revenus en amont. Les activités de recherche devraient générer des informations sur le fonctionnement des marchés alimentaires pour de meilleurs résultats nutritionnels.
  • Récemment, la Fondation Bill & Melinda Gates (BMGF) a accordé une subvention au CREA pour entreprendre des recherches rigoureuses sur l’analyse des politiques pour des aliments durables et sains sur les marchés de détail africains (PASHFARM) pour l’élaboration de politiques éclairées, la conception de programmes et l’amélioration de la consommation d’alimentations saines. Cette enquête est nécessaire compte tenu de l’environnement alimentaire sous-optimal dans lequel les aliments nutritifs sont produits, manipulés et transportés aux consommateurs.
Objectifs
  • Il s’agit d’un appel à manifestation d’intérêt pour participer au projet de recherche collaborative du CREA sur l’analyse des politiques pour des aliments durables et sains sur les marchés de détail africains. Les objectifs de cette recherche sont d’étudier l’impact de l’environnement alimentaire et de la politique sur l’acquisition et la consommation d’aliments nutritifs et, en fin de compte, les résultats en matière de santé et de nutrition en Afrique subsaharienne. Une meilleure compréhension des voies de l’environnement alimentaire favorisera l’amélioration de l’élaboration des politiques et de la conception des programmes pour améliorer les résultats en matière de nutrition en Afrique subsaharienne. Les principaux domaines par lesquels les individus acquièrent et consomment des aliments sont personnels (accessibilité, abordabilité, commodité et désirabilité) et externes (disponibilité, prix, propriétés des fournisseurs et des produits, marketing et réglementation).
  • Malgré les efforts des gouvernements et des agences de développement, la malnutrition persiste parmi la population d’Afrique subsaharienne. La prévalence mondiale de la sous-alimentation et de l’insécurité alimentaire n’a cessé d’augmenter malgré l’objectif Faim Zéro des Nations Unies d’ici 2030. Les régimes alimentaires malsains sont une cause majeure de maladies non transmissibles qui contribuent directement ou indirectement à une augmentation de l’obésité et de la malnutrition. Par exemple, Faria (2022) note que le Rwanda souffrait de malnutrition la plus aiguë, avec 38,3% des nourrissons n’ayant pas accès à une nutrition adéquate tandis que 36,8% des enfants âgés de 0 à 4 ans souffraient de malnutrition chronique en Éthiopie.
  • Dans le cadre de cet investissement, le CREA cherche à utiliser les leçons tirées d’un précédent projet de recherche sur la nutrition (AFPON) et à concentrer les études sur l’environnement alimentaire, le rôle des marchés dans les chaînes d’approvisionnement alimentaire et les préférences des consommateurs, les prix, l’abordabilité et l’accès des ménages à des aliments nutritifs en Afrique subsaharienne.
Thèmes de recherche indicatifs pour les subventions compétitives
  • Le projet de recherche collaborative BMGF-CREE examinera un large éventail de propositions qui répondent aux objectifs, en fonction des critères de sélection expliqués. Pour guider les types de projets que le projet de responsabilité d’entreprise soutiendra, ils présentent une liste de sujets indicatifs. Ceux-ci ne sont donnés qu’à titre indicatif et accueillent d’autres sujets cohérents avec les objectifs du projet:
    • Les obstacles auxquels se heurtent les PME du secteur alimentaire lorsqu’il s’agit de fournir aux consommateurs à faible revenu des aliments salubres, abordables et nutritifs. Il s’agit notamment d’obstacles sexospécifiques qui empêchent les PME alimentaires appartenant à des femmes de participer à des marchés desservant des consommateurs à faible revenu.
    • les coûts et les exigences de conformité que les PME du secteur alimentaire doivent assumer par segment de marché; l’incidence des coûts de conformité sur le prix des produits.
    • Comment les gouvernements peuvent soutenir ou inciter les PME du secteur alimentaire (y compris les entreprises appartenant à des femmes) à fournir aux consommateurs à faible revenu des aliments salubres, abordables et nutritifs; comment les programmes d’incitation peuvent être conçus pour surmonter les obstacles spécifiques auxquels sont confrontées les PME appartenant à des femmes, à de jeunes adultes ou à des groupes marginalisés.
    • Impact de la volatilité des prix sur les dépenses alimentaires et les décisions de consommation des consommateurs.
    • Contributions et rapport coût-efficacité des investissements et des politiques visant à améliorer l’infrastructure du marché.
    • Contenu informationnel des denrées alimentaires sur les marchés et leurs mécanismes de surveillance.
    • Variétés d’aliments nutritifs disponibles dans divers points de vente d’aliments et comment cette disponibilité influence leur consommation.
    • Politiques ou programmes rentables pour remédier à la contrainte d’abordabilité des aliments nutritifs.
    • La confiance des consommateurs dans la qualité des aliments selon le sexe et son impact sur les décisions de dépenses des consommateurs.
    • Les politiques incitent à l’achat d’aliments sûrs et nutritifs et déterminent si les politiques tiennent compte des différences entre les sexes dans les perceptions des consommateurs et la prise de décisions en matière de dépenses.
    • Facteurs d’accessibilité à des régimes alimentaires nutritifs parmi les groupes à faible revenu.
    • Taille et taux de croissance du marché des aliments « prêts-à-manger (PAM) »; l’impact des aliments PAM sur les résultats nutritionnels en Afrique subsaharienne; et le potentiel d’aliments sains « prêts-à-manger (PAM) » en Afrique subsaharienne.
    • Contributions et rapport coût-efficacité des investissements et des politiques visant à améliorer la productivité au niveau des exploitations.
  • Cet appel concerne les propositions de recherche pour les documents-cadres (c’est-à-dire les documents d’information dans le cadre du projet de recherche collaborative du CREA sur l’analyse des politiques pour des aliments durables et sains sur les marchés de détail africains).
Renseignements sur le financement
  • Les propositions soumises seront examinées par des experts externes et les propositions acceptables seront sélectionnées pour des subventions allant jusqu’à 40 000 USD par projet. Cela sera suivi d’un atelier de lancement auquel participeront les chercheurs, les personnes-ressources et d’autres personnes sélectionnées.
  • Les chercheurs effectueront ensuite la recherche au cours d’une année civile et présenteront leurs résultats lors d’ateliers organisés par le CREA. Les résultats des projets sont normalement publiés dans des revues ou des livres par des éditeurs réputés et d’autres points de vente et largement diffusés.
  • Chaque projet devra élaborer au moins 1 article évalué par des pairs publié dans une revue très réputée et au moins 1 exposé de politique complet avec les coûts que les gouvernements peuvent engager lors de la mise en œuvre de la politique et des recommandations en matière d’investissement public.
Critères d’admissibilité
  • Pour être admissible, le chercheur principal doit être un chercheur principal qui a travaillé ou publié de nombreux articles dans les domaines de l’analyse des politiques pour des aliments durables et sains.
  • Ils s’intéressent aux applications proposant une utilisation innovante de techniques quantitatives, qualitatives, expérimentales ou mixtes qui démontrent un potentiel pour répondre aux besoins programmatiques et de développement. Les femmes qualifiées sont encouragées à postuler.

Pour plus d’informations, visitezle site du CREA.

Autres publications

Retour haut de page