Accueil » Appels d’offres » Bourses de recherche individuelle

Bourses de recherche individuelle

Date limite : 01-fév-2022

Nom du donateur : Réseau africain de consolidation de la paix

Montant de la subvention : de 10 000 $ à 100 000 $

Catégorie : Bourse

URL de référence : Cliquez ici


Bourses de recherche individuelle. Le Réseau africain de consolidation de la paix (APN) du Conseil de recherche e

n sciences sociales (SSRC) invite les chercheurs, analystes politiques et praticiens africains travaillant sur les questions de conflit et de consolidation de la paix dans les universités et les instituts de recherche à soumettre des candidatures pour des bourses de recherche ; ou des agences ou organisations régionRéseau africainales, gouvernementales et non gouvernementales basées en Afrique.


Composante essentielle de l’APN, le programme de bourses de recherche individuelles (IRF) est un moyen d’améliorer la qualité et la visibilité de la recherche africaine indépendante sur la consolidation de la paix aux niveaux régional et mondial, tout en rendant les connaissances sur la consolidation de la paix accessibles aux principaux décideurs, praticiens et centres de recherche d’excellence en Afrique et dans le monde. Les récipiendaires des bourses produisent des connaissances fondées sur la recherche qui sont pertinentes et ont un impact significatif sur les bourses, les politiques et les pratiques en matière de consolidation de la paix sur le continent.

Pour sa part, l’APN s’efforce d’insérer les connaissances factuelles produites par les récipiendaires des bourses dans les débats et les politiques régionaux et mondiaux axés sur la consolidation de la paix. Le programme s’efforce également de créer un réseau très visible et actif d’universitaires et de praticiens africains capables de projeter les perspectives et les voix africaines sur les discours, les connaissances et les pratiques mondiales de consolidation de la paix.

Domaines d’intervention Bourses de recherche individuelle

Un soutien est disponible pour la recherche et l’analyse sur les questions suivantes :

  • Causes profondes et trajectoires émergentes des conflits violents ;
  • Conflit de ressources naturelles ;
  • Géopolitique et histoires des conflits et de la paix ;
  • Les minorités, les groupes sous-représentés et la dynamique sociale des conflits et de la paix ;
  • Théories et pratiques de la médiation des conflits ;
  • Résilience, prévention des conflits et transformation ;
  • Acteurs armés étatiques et non étatiques, criminalité transnationale, extrémisme, déplacements et migrations ;
  • Élections post-conflit, démocratisation, gouvernance et développement ;
  • Construction de l’État, Construction de la nation, Identités et question de la citoyenneté ;
  • Justice transitionnelle, réconciliation et paix ;
  • Les dimensions économiques et financières des opérations de conflit, de maintien de la paix et de soutien de la paix ;
  • Communautés économiques régionales (CER), régionalisme et paix ;
  • Partenariats ONU-UA-REC et architectures de consolidation de la paix ;
  • Médias numériques, technologie, guerre et paix ;
  • Cultures, médias et art(s) de la paix ;
  • Genre, jeunesse et consolidation de la paix ;
  • Politique de l’eau, conflits et paix ;
  • Mouvements de paix
  • Éducation à la paix
  • Prévention des atrocités de masse ; et
  • Santé publique, Covid-19, conflit, paix et développement

Informations sur le financement

Les bourses sont attribuées sur une base concurrentielle et évaluées par des pairs et sont destinées à soutenir six mois de recherche sur le terrain, de juin 2022 à décembre 2022. Jusqu’à dix-huit (18) bourses individuelles d’un maximum de 15 000 $ chacune seront attribuées. Les femmes sont fortement encouragées à postuler.

Critère d’éligibilité Bourses de recherche individuelle

  • Tous les candidats doivent être des citoyens africains résidant actuellement dans un pays africain. Ce concours est ouvert aux universitaires africains, ainsi qu’aux analystes politiques et aux praticiens.
  • Les candidats qui sont des universitaires doivent occuper un poste de professeur ou de recherche dans une université ou un organisme de recherche africain et avoir un doctorat obtenu au plus tôt en janvier 2012.
  • Les candidats qui sont des analystes politiques ou des praticiens doivent être basés en Afrique dans une institution régionale ou sous-régionale ; un organisme gouvernemental ; ou une organisation non gouvernementale, médiatique ou de la société civile, et avoir au moins une maîtrise obtenue avant janvier 2017, avec au moins cinq années de recherche et d’expérience professionnelle avérées dans des activités liées à la consolidation de la paix sur le continent.

Pour plus d’informations, visitez le Conseil de recherches en sciences sociales .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :