Accueil » Appels d’offres » Renforcer la résilience des populations déplacées à l’intérieur du pays

Renforcer la résilience des populations déplacées à l’intérieur du pays

Date limite : 06-oct-2021

Nom du donateur : Programme des Nations Unies pour les établissements humains

Taille de la subvention : non disponible

Catégorie : Événements

URL de référence : Cliquer ici

Langue : EN

Renforcer la résilience des populations déplacées à l’intérieur du pays. Le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (ONU-Habitat), avec le soutien de l’Instrument de l’Union européenne contribuant au maintien de la paix (IcSP), met en œuvre un projet visant à « Renforcer la résilience des autorités locales face aux déplacements massifs de population et au Covid Pandémie de -19″ dans les régions Centre-Nord (Kaya, Kongoussi et Tougouri et le Sahel (Dori).


En coordination avec le Ministère de l’Urbanisme, de l’Habitat et des Villes (MUHV), à travers la mise en œuvre du projet, il s’agira de :
  • augmenter les capacités institutionnelles et opérationnelles des communes impactées par l’afflux de populations afin de mieux répondre aux défis générés par ces arrivées massives et inattendues de populations ;
  • accroître l’accès aux services sociaux de base (école, santé, eau potable et assainissement) et à un logement convenable au profit des communautés vulnérables (PDI et populations locales) face à la forte pression induite par la croissance démographique sans précédent ;
  • contribuer au renforcement de la résilience socio-économique et sanitaire des communautés vulnérables déplacées à l’intérieur du pays et autochtones, en particulier les femmes et les filles par le biais d’activités génératrices de revenus ;
  • renforcer la cohésion sociale, le vivre ensemble apaisé, l’atténuation de la stigmatisation des communautés vulnérables et in fine la consolidation de la paix, et enfin
  • réduire l’ impact environnemental de la crise humanitaire.
Centré sur des approches de planification participative mettant les populations bénéficiaires et les services administratifs locaux et régionaux au cœur de sa stratégie de mise en œuvre, la mise en œuvre du projet dans les villes de Kaya, Kongoussi, Tougouri et Dori s’appuie sur la mise en place de Cellules Municipales de Résilience Urbaine ( CMRU) pour chaque ville avec l’appui de certaines structures associatives locales (OSC ou ONG locales).
La mise en œuvre de certaines activités liées au renforcement de la résilience socio-économique et sanitaire des populations vulnérables (PDI ainsi que les populations locales) et la réduction de l’impact environnemental de la crise sécuritaire et humanitaire sera assurée par des structures associatives dans les régions du Centre Nord et/ou du Sahel avec une expérience avérée dans la conduite d’activités dans le cadre d’une urgence humanitaire.
Activités
  • Renforcer la résilience socio-économique
    • Identifier des activités génératrices de revenus appropriées pour les femmes en situation de vulnérabilité (à la fois les populations locales et les personnes déplacées), adaptées au contexte local (y compris les situations de crise humanitaire et de sécurité ainsi que les compétences existantes), (y compris celles sous B) ;
    • Organiser des consultations avec chaque CMRU pour la validation des listes d’activités proposées pour les activités génératrices de revenus ;
    • Développer des modules de formation autour des activités génératrices de revenus prometteuses identifiées ;
    • Faciliter les micro-clusters d’entreprises axées sur la création d’une alliance productive entre les femmes locales et les femmes déplacées.
  • Protection de l’environnement, emplois verts et économie verte circulaire (y compris valorisation des déchets et verdissement des espaces urbains)
    • Organiser des sessions de formation sur la chaîne de gestion (collecte, tri et recyclage) des déchets ménagers pour les habitants des quartiers du projet et introduire des opportunités de développement d’entreprises autour de la gestion des déchets et de la protection de l’environnement) ;
    • Sur la base des formations, doter les groupements communautaires (Coopératives Locales d’Habitat et de Récupération des Déchets) d’équipements pour la collecte, le tri et le recyclage des déchets ;
    • Concevoir et organiser des activités de sensibilisation (par exemple dans les écoles, qui ont bénéficié des investissements du projet et pour les femmes qui en bénéficient) sur l’importance de la protection de l’environnement ;
    • Acquérir et installer des poubelles dans les espaces publics dans les zones bénéficiant de la mise en œuvre du projet ;
    • Organiser des activités de plantation et d’entretien d’espaces verts dans les espaces publics dans les quartiers du projet ou à proximité, sur proposition et en coordination avec la CMRU.
  • Réduire et prévenir la violence basée sur le genre
    • Organiser des forums et/ou des activités de sensibilisation communautaire sur la VBG dans les quartiers informels à forte concentration de personnes déplacées et au sein des SAT (par exemple, des séances de théâtre ou similaires) ;
    • Développer une stratégie de communication autour de la VBG, y compris concevoir et diffuser des messages clés à diffuser dans les médias locaux sur les risques de VBG (y compris dans les langues locales) ou des supports d’information autour de la VBG ;
    • Organiser des sessions de formation pour les acteurs au niveau régional et provincial (Kaya, Kongoussi et Dori) sur la manière de réduire les VBG dans leurs domaines de responsabilités.
  • Hygiène et santé publique
    • Organiser des campagnes de sensibilisation pour les déplacés internes et les communautés autochtones sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène et d’assainissement adaptées à leur cadre de vie actuel (avec un accès limité à l’eau et à l’assainissement) ;
    • Concevoir et diffuser des messages pertinents sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène et de santé publique environnementale ;
    • Organiser des activités sur les actions de santé publique dans les écoles, les centres de santé, les espaces verts, les jardins publics, etc., y compris sur l’impact de la dégradation de l’environnement sur la santé ;
    • Organiser, en collaboration avec les services de santé régionaux et/ou provinciaux, des campagnes de sensibilisation pour prévenir la propagation du Covid-19 ;
    • Fournir co IMMUNITÉS avec des matériaux pour réduire la propagation et la prévention Covid-19.
Critère d’éligibilité Renforcer la résilience des populations déplacées à l’intérieur du pays
  • Statut légal
    • Certificat d’enregistrement/d’incorporation, c’est-à-dire
    • Preuve d’enregistrement dans le pays d’origine.
    • Preuve d’enregistrement du pays d’exploitation
    • Preuve de présence opérationnelle dans le pays
  • Profil et détails de l’organisation
    • Profil et structure clairs de l’organisation indiquant :
    • Vision, mission et objectifs de l’organisation
    • Structure de management
    • Membres du Conseil d’Administration et leurs Désignations dûment certifiées par le Secrétaire Général, ou son document équivalent
    • Preuve de partenariat aux associations professionnelles le cas échéant.
Pour plus d’informations, visitez ONU-Habitat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
%d blogueurs aiment cette page :